Que faut-il faire lorsque vous constatez des actes de maltraitance ou de négligence envers des animaux?

S'il s'agit de maltraitances directes, un chien que l'on tenterait de noyer, qui serait battu ou autres abus, appelez immédiatement la police ! Elle seule est compétente pour constater ce genre d'actes. Appeler la protection animale à ce moment là est une perte de temps car même si elle pourra se rendre sur place, elle ne pourra pas charger l'animal ni même pénétrer sur le lieu de sa maltraitance s'il s'agit d'une propriété privée.

Ceci ne pourra se faire uniquement si l'animal a été adopté dans un refuge de la protection animale et que son propriétaire a donné son accord en signant un contrat.

Les services de police, en cas d'abus sérieux, ont tout pouvoir pour pénétrer dans une propriété privée, de requérir les services d'un vétérinaire et de demander à la protection animale d'évacuer l'animal. Ce sera au procureur du Roi de prendre la décision de saisir l'animal. Il existe aussi la possibilité de prendre contact avec le SPF Santé Publique division Bien-être Animal qui, par le biais de ses inspecteurs-vétérinaires, peut contrôler les animaux et éventuellement les faire saisir.


Dans le cas d'une maltraitance indirecte, un animal mal nourri, un cheval se trouvant dans la boue, il est préférable de contacter la protection animale qui évaluera la situation et décidera, la cas échéant, s'il est nécessaire de dénoncer les actes ou s'il est possible de régler le problème en en parlant directement au propriétaire. Si ces procédures s'avèrent insuffisantes, il faudra suivre les procédures énoncées ci-dessus.